Mini-agora : « Mobiliser les acteurs des territoires pour sécuriser les parcours professionnels »

Initiatives et portraits

Projet : “Plateforme des métiers”, par la Communauté d’agglomération Castelroussine – Région Centre

Contexte :

- Une demande réelle d’aide à la recherche d’emploi ou de formation qui nécessite un suivi spécifique dans la communauté d’agglomération de Châteauroux.

- Un besoin de tisser les liens entre les demandeurs d’emploi et les entreprises qui recrutent.

Dans le cadre de ce projet, la Plateforme des métiers offre un accompagnement à la recherche d’emploi par un travail sur le projet professionnel et, si nécessaire, par la définition d’un projet de formation. Une orientation est aussi proposée vers des mesures d’aide au retour à l’emploi ou vers les dispositifs locaux de formation continue. Grâce à une collaboration avec le service économique de la Communauté d’agglomération, la plateforme est en mesure d’informer sur les opportunités à venir (par exemple l’implantation d’une nouvelle entreprise). Elle contribue à rapprocher l’offre et la demande d’emploi par une orientation ciblée des demandeurs d’emploi vers des entreprises préalablement prospectées. Enfin, elle organise ou participe à des forums de recrutement sur le territoire qui contribuent à répondre aux besoins des publics et des entreprises.

Avec le plan local pour l’insertion et l’emploi (Plie) elle forme le service d’accès à l’emploi de la CAC. Ses missions sont de :

- prospecter activement les entreprises afin d’évaluer leurs besoins de main-d’œuvre.

- coordonner, en relation avec le service public de l’emploi, les actions menées sur les professions en tension (développement de l’emploi).

- accueillir et orienter des demandeurs d’emploi ou salariés en reconversion ; être en lien avec les autres professionnels de l’emploi et de la formation pour diffuser les informations concernant les besoins des entreprises, participer à la mobilisation des publics… (accès et retour à l’emploi).

La plateforme accueille tous les demandeurs d’emploi ou salariés en reconversion, qui souhaitent s’informer sur les embauches et les formations. Elle n’a pas de caractère de branche, fonctionne sur le territoire et prend en compte l’ensemble des activités.

Résultat : 227 personnes ont été accompagnées au cours de l’année, dont 121 nouvelles entrées (152 hommes / 75 femmes – 91% de demandeurs d’emploi – 78 % de niveau V et infra – 35% de jeunes de 16 à 25 ans). 373 mises en relation entre demandeurs d’emploi et entreprises ont été réalisées. Au moment du bilan, 60 sorties ont été positives dont 55 pour un emploi durable (33 hommes et 22 femmes) et 5 pour une entrée en formation (3 hommes et 2 femmes).

Annick CIRET, Chef de projet et Juliette MOULIN, Contrôleur de gestion – “Plateforme des métiers” par la Communauté d’Agglomérations castelroussine. Région Centre.

 

Projet : “Pôle position”, par l’Afpa – Région Nord-Pas de Calais.

Le secteur automobile dans la région Nord-Pas de Calais représente 55 000 emplois qui n’ont pas été épargnés par la crise économique mondiale. La baisse des ventes de véhicules contraint de nombreuses entreprises du secteur automobile, à ne pas renouveler les contrats à durée déterminée (CDD) et les missions d’intérim.

« Pôle Position », est un dispositif d’accompagnement des transitions professionnelles dédié aux personnes en intérim ou en CDD. Il est assez proche de celui qui existe pour les licenciés économiques et fonctionne, à la demande dela Directionrégionale du travail (DRTEFP, depuis avril 2009 dans le Nord – Pas de Calais, sous pilotage de l’AFPA.

Pôle Position rassemble 15 professionnels issus de différentes institutions : AFPA, Pôle emploi, agences d’emploi (travail temporaire : Adecco, Adia, Critt, Manpower, et Randstad). Ils mettent en commun leurs savoir-faire complémentaires dans les domaines de l’insertion, de la qualification et de l’emploi- pour un meilleur service aux demandeurs d’emploi concernés.

Ces accompagnateurs sont répartis sur quatre plateformes (à Douai, Liévin, Maubeuge et Valenciennes)..

Les adhérents bénéficient d’un accompagnement individualisé de douze mois avec :

- un apport renforcé à la recherche d’emploi,

- une aide à la définition de leur projet professionnel,

- un appui au développement de compétences et à l’élaboration d’un plan de formation,

- une aide à la reprise ou à la création d’une entreprise.

Tout est mis en œuvre pour favoriser le rapprochement entre les adhérents et les entreprises à la recherche de nouveaux collaborateurs.

Pôle position propose aussi aux entreprises d’utiliser le réseau partenarial des accompagnateurs pour la mise en œuvre de leur gestion prévisionnelle des emplois : identifier avec elles leurs besoins de main-d’œuvre, définir le profil du candidat souhaité, adapter les compétences des adhérents à leurs besoins, présenter une sélection adaptée de candidats, préconiser les mesures pour l’emploi adaptées au recrutement.

(voir aussi le site : http://www.nord-pas-de-calais.afpa.fr)

Arnaud HENTZ, Coordonnateur – “Pôle position” par l’AFPA. Région Nord-Pas-de-Calais.

Retrouvez la présentation (.ppt) du projet « Pôle position » par l’AFPA en cliquant ici.

Mini-agora : « Promouvoir les
savoir-faire spécifiques ou locaux »

Initiatives et portraits

Projet :  « Métiers de la montagne », par l’UCPA. Région Rhône-Alpes

Contexte :

- Formation dans les métiers de la montagne ;

- Niveau requis exigeant sur le plan physique ;

- Mise en œuvre de la formation avec la Région et le Fond Social Européen.

L’UPCA propose des formations qualifiantes comportant chacune plusieurs modules d’une durée de 6 mois (d’Octobre à Mars chaque année). La durée totale des formations et leurs contenus varient selon le profil du candidat. Pour les déterminer, l’UCPA prend en compte la question de la saisonnalité et adapte les calendriers et contenus aux profils des jeunes et à l’environnement local.

La sélection des candidats dure trois jours. Elle est basée sur la capacité de progression du candidat et sur sa condition physique. La moitié des jeunes en formation est originaire de la région Rhône-Alpes. Toutefois, le projet revêt une dimension internationale puisque la structure intègre de jeunes danois grâce à une nouvelle norme technique : l’Eurotest.

Une coordination étroite est établie avec les acteurs locaux pour héberger les stagiaires.

Serge CAMPAGNE, Responsable pédagogique montagne et ski alpin – “Métiers de la montagne” par l’Union Nationale des Centres Sportifs de Plein Air (UCPA). Région Rhône-Alpes.

Retrouvez la présentation (.ppt) du projet « Métiers de la montagne » par l’UCPA en cliquant ici.

 

Projet : “Cuisinier du terroir”, par l’Afrat Autrans – Région Rhône-Alpes

Contexte et enjeux :

- Développer une économie locale équitable, sur le plateau du Vercors.

- Répondre à l’attente des consommateurs d’une restauration plus créative, valorisant des produits anciens ou des produits originaux de qualité.

Pour répondre à ces enjeux, l’Afrat se base sur trois éléments : une ingénierie de formation, une ingénierie territoriale et des solutions logistiques de proximité.

L’Afrat a mis en place différents circuits de formation :

- des cycles courts orientés sur la valorisation des produits locaux, les exigences liées à la traçabilité des produits et le respect des règles d’hygiène.

- une formation longue diplômante, accessible aux jeunes de niveau V, permettant d’obtenir une certification de niveau IV.

- un panel complet de modules spécifiques est proposé aux personnes ne pouvant suivre une formation longue, pour répondre à leurs besoins de formation complémentaire: cuisine alternative, plat unique, légumes secs…

Ces formations s’inscrivent dans une approche territoriale et complémentaire. Les responsables de l’Afrat soulignent que le métier de cuisinier du terroir est un métier en tension et que le centre de formation est souvent une source de recrutement pour les entreprises.

Source : www.afrat.com

Mélanie DURDUX, Chargée de mission – « Cuisinier du terroir » par l’Afrat Autrans. Région Rhône-Alpes.

Victoria Berrocal Ruiz : « Le FSE est omniprésent au sein de notre projet »

Initiatives et portraits

Issue de l’Unité du Fonds social européen du ministère du travail espagnol, Victoria est très investie au sein du réseau de gestion de l’âge. L’objectif du réseau est avant tout d’accompagner les ministères et les autorités de gestion du FSE dans la conception et la mise en œuvre de programmes efficaces de gestion des âges (par « apprentissage mutuel » et capitalisation du savoir existant).

Quel rôle joue le FSE dans le développement du réseau de gestion de l’âge ?

Le Fonds Social européen représente lest le principal instrument financier que possède le réseau de gestion de l’âge en Europe. Les différentes unités du FSE de chaque pays promeuvent les actions de ce réseau afin de le développer au mieux. Le Fonds Social européen participe grandement au financement du réseau, à hauteur de 50%. L’idée est qu’à l’avenir, les gouvernements de chaque pays devront mettre en place les pratiques qui ont été financées par le FSE. Le Fonds Social européen est omniprésent au sein de notre projet.

Quels ont été les bénéfices du forum sur votre réseau ?

Faisant partie d’un état membre, je pense que la principale leçon à retenir est avant tout de mettre en pratique les résultats évoqués. Pour les programmes opérationnels du FSE, nous allons essayer de faire comprendre aux gouvernements européens qu’il faut mettre en place un programme spécifique pour l’emploi des personnes âgées, ainsi que des programmes de formation. Aujourd’hui, il est également nécessaire de posséder un support législatif afin de mener à bien nos objectifs.

 

Propos recueillis par Jérémy Triquet.